Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2012

Regis Brouard : "La revanche d'un gladiateur"

Il a été entraineur de Nîmes Olympique de 2005 à 2007 !

Lire la suite

18/03/2012

"La grande Pétanque" le film de Jean-pierre SINAPI en tournage à Nîmes

Lors de la dernière de la pièce d'Edouard Baer, Atmen Kelif nous a parlé du tournage du film de Jean pierre SINAPI :

Mohamed Boudhali dit "Momo" est un génie de la pétanque, il est né avec la "Boule dans la tête".

Mais ce dernier se fiche des compétitions officielles et avec Jacky son pôte, il préfère organiser des arnaques à la pétanque...et draguer les filles !! Cependant tout à une fin, Momo a du talent et il veut rejoindre une équipe de talent : Avec des parrains comme Galabru & Depardieu, tout est permis !!!La grande pétanque.jpg

Lire la suite

22/02/2009

BELLAMY "L'intrigue DEPARDIEU"

BELLAMY

Où l'intrigue "DEPARDIEU"....
Samedi 21 février 2009, nous avions rendez-vous chez Sophie RIGON, l'amie de Gérard.
C'est aux alentours de 11 heures, que mon équipe de tournage débarque, caméras à la main !
"Bonjour Gérard" (il est assis, au soleil devant l'entrée)..."Mais, c'est à midi le rendez-vous ?" (son regard est étrange).

Bref, j'avais de l'avance...durant cette interlude, j'ai souvent croisé ce regard, qui étonne pour la première fois quand, on ne connait si peu de l'acteur.
Etrange, est bien le mot...
BELLAMY le dernier CHABROL, explore les personnages sans soutirer leur histoire.
Le film pourrait bien être, un pied de nez, une farce à notre voyeurisme...sur Gérard bien sûr !!!
Ce dernier, a pris naissance au "VALSEUSES" et se nourrit des 60 ans de l'acteur, celui-ci dans BELLAMY est un "dialogue" entre Gérard et DEPARDIEU.

Claude CHABROL, alimente nos fantasmes sur celui, qui a 2 cesars & 1 Golden globe.
BELLAMY fait l'écho de ce jeu, entre le réalisateur (qui lui n'est pas dupe) et notre soif de mieux connaître l'acteur.

Midi...le "monstre" du cinéma débarque devant un parterre de 70 journalistes...
Les flashs crépitent et les caméras tournent.
BELLAMY rentre dans le panpsychisme de nos voyeurismes, et aussi dans celui de ses propres acteurs.