Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2015

UNE FAMILLE A LOUER : Jean-Pierre Améris au Sémaphore (cinéma de Nîmes)

Le réalisateur est venu d'Adge où il présentait son film, dont la sortie prévue est attendue le 19 août ! Le film s'inscrit dans un registre humoristique et l'histoire d'un homme (Benoit Poelvoorde) voulant chercher une famille à tout prix, rejoint Virginie Efira dans une ambiance où les rires fusent. Le réalisateur a mis trois ans pour écrire son film avec sa compagne Muriel Magellan et au final, ce long métrage relate une facette inconnue de Jean-Pierre Améris qui "donne" de lui-même dans un scénario qui prend racine sur la famille en "recomposition".

Le public cinéphile habitué du grand réalisateur a posé une multitude de questions à Jean-Pierre qui le temps de cette rencontre avec la Chargée de promotion de STUDIO CANAL, n'a pas manqué d'ajouter "Allez au cinéma, dans les salles de Arts & Essais je pense que c'est aussi un acte citoyen de faire vivre ces salles du centre des villes, je remarque aujourd'hui que vous êtes venus, c'est tout à mon honneur et je suis ému que mon film rencontre ce succès..."

Alain NOUAILLE le directeur du Sémaphore et Président de la Commission du Film en Languedoc Roussillon a expliqué su http://www.cinema-semaphore.fr que le remplissage 2014-2015 a été difficile par le contexte économique et aussi par la sortie des travaux qui ont fragilisés le cinéma. Côté finances les charges (+ de 11 000 euros/ mois) font que la rentabilité du Sémaphore doit passer par une fréquentation fidèle des spectateurs. Le défi est lancé : Soutenons Le Sémaphore !!

Améris, film, cinéma, Le Sémaphore, Nîmes, public

Lire la suite

05/03/2015

EMERGENCE : Romain PAUL , ce Nîmois de 15 ans "Star du 7ème Art" !

Alix Delaporte la réalisatrice du film "Un dernier coup de marteau", peut être fière de son poulain cinématographique, car l'étudiant du lycée Dhuoda à Nîmes fait depuis plusieurs semaines l'admiration des élèves, mais il fait venir les journalistes, qui n'hésitent pas à parcourir la France pour des séances photos ou des interviews !! Romain PAUL a obtenu le prix Marcello MASTROIANNI au Festival de Venise 2014, une belle récompense qui met en avant un réel talent d'acteur, d'ailleurs le père de Romain nous confiait hors caméra qu'après le BAC, la famille envisageait une école de cinéma ou le conservatoire à Paris !! Au Sémaphore, le film a été longuement applaudi par un public attentif durant le débat, où les autographes ont été demandés à l'issue de la soirée. Les caméras ce jour là étaient présentes et nous vous proposons le film reportage de cet évènement marathon pour ce jeune comédien !cinéma, film, people, Romain PAUL, avant-première,7ème art, Le Sémaphore,actualité

Lire la suite

22/02/2009

BELLAMY "L'intrigue DEPARDIEU"

BELLAMY

Où l'intrigue "DEPARDIEU"....
Samedi 21 février 2009, nous avions rendez-vous chez Sophie RIGON, l'amie de Gérard.
C'est aux alentours de 11 heures, que mon équipe de tournage débarque, caméras à la main !
"Bonjour Gérard" (il est assis, au soleil devant l'entrée)..."Mais, c'est à midi le rendez-vous ?" (son regard est étrange).

Bref, j'avais de l'avance...durant cette interlude, j'ai souvent croisé ce regard, qui étonne pour la première fois quand, on ne connait si peu de l'acteur.
Etrange, est bien le mot...
BELLAMY le dernier CHABROL, explore les personnages sans soutirer leur histoire.
Le film pourrait bien être, un pied de nez, une farce à notre voyeurisme...sur Gérard bien sûr !!!
Ce dernier, a pris naissance au "VALSEUSES" et se nourrit des 60 ans de l'acteur, celui-ci dans BELLAMY est un "dialogue" entre Gérard et DEPARDIEU.

Claude CHABROL, alimente nos fantasmes sur celui, qui a 2 cesars & 1 Golden globe.
BELLAMY fait l'écho de ce jeu, entre le réalisateur (qui lui n'est pas dupe) et notre soif de mieux connaître l'acteur.

Midi...le "monstre" du cinéma débarque devant un parterre de 70 journalistes...
Les flashs crépitent et les caméras tournent.
BELLAMY rentre dans le panpsychisme de nos voyeurismes, et aussi dans celui de ses propres acteurs.